Différence entre Novolog et Humalog

Introduction

L'insuline est une hormone fabriquée par les cellules bêta du tissu pancréatique. Après chaque repas, les cellules bêta libèrent cette hormone dans le système pour permettre au corps de stocker le glucose obtenu à partir du régime alimentaire. Sans la libération de cette hormone, la glycémie restera élevée. Cette élévation prolongée de la glycémie a des effets néfastes sur les vaisseaux sanguins et d'autres organes, tels que les yeux, le cœur et les reins. Ceux qui sont affectés par le diabète de type 1 ont une sécrétion pancréatique défectueuse d'insuline. Parmi ces individus, les cellules bêta du pancréas sont gravement endommagées, nécessitant une supplémentation en analogues de l'insuline pour maintenir le taux de sucre dans le sang à des niveaux normaux. En revanche, les personnes atteintes de diabète de type 2 sont capables de libérer de l'insuline. Cependant, ils ont une résistance à l'insuline, ce qui signifie qu'il y a une mauvaise réponse du corps malgré une libération adéquate de l'hormone du pancréas. Pour cette raison, ces patients ont également besoin d'analogues de l'insuline pour prévenir les complications de l'élévation prolongée de la glycémie.

Types d'analogues de l'insuline

Les analogues de l'insuline sont caractérisés en fonction de leur effet systémique après l'injection. Il y a une insuline à action rapide, qui commence à agir de manière systémique, 15 minutes après l'administration. Les niveaux d'insuline dans le sang atteignent leur maximum après des heures et continuent à agir par voie systémique pendant encore 2-4 heures. Des exemples de ceux-ci sont l'insuline Lispro (Humalog) et l'insuline Aspart (Novolog). L'insuline régulière ou à action brève est libérée plus lentement que l'insuline à action rapide. Après l'administration, l'insuline atteint la circulation sanguine dans les 30 minutes et culmine après 2-3 heures après l'injection. Son effet systémique sur le corps dure encore 2 à 6 heures. D'autre part, l'insuline à action intermédiaire est libérée 2 à 4 heures après l'administration. Il atteint son maximum après 4 à 12 heures après l'injection. L'insuline à action prolongée reste sur la circulation sanguine pendant 24 heures après l'injection. Cet article est écrit pour discuter de la différence entre les deux exemples d'insuline à action rapide, à savoir, Insuline Lispro (Humalog) et Insuline Aspart (Novolog).

Insuline Lispro (Humalog)

Depuis 1996, l'insuline lispro a été introduite sur le marché. En fait, c'était le premier analogue de l'insuline qui a été utilisé cliniquement. Son nom est dérivé de sa structure. Sa différence par rapport à l'insuline est qu'il existe un passage entre les acides aminés lysine B28 et la proline B29. Il est formulé comme une solution hexamérique disponible en flacons. Après l'administration sous-cutanée, la formulation hexamérique est clivée en une formulation monomère, ce qui conduit à une absorption très rapide par l'organisme.En effet, il a une durée d'effet plus courte en termes d'abaissement des niveaux de sucre dans le sang. Ceci est habituellement utilisé chez les patients avec une glycémie élevée, en particulier après avoir mangé un repas. C'est ce qu'on appelle l'hyperglycémie post-prandiale. Ceci est généralement utilisé chez les enfants et chez les patients qui ont une maladie rénale de longue date. Il présente également l'avantage d'avoir un profil d'innocuité chez les femmes enceintes atteintes de diverses formes de diabète. En raison de son action rapide et de sa courte durée d'effets systémiques, il est habituellement administré immédiatement avant un repas, ou jusqu'à 15 minutes juste après un repas.

Insuline asparte (Novolog)

L'insuline asparte porte également le nom de sa structure en acides aminés. Ceci a été formulé grâce à une technologie avancée de recombinaison de l'ADN, dans laquelle la proline, un acide aminé situé sur la 28ème position, a été convertie en acide aspartique. Comme l'insuline Lispro, l'insuline Aspart est également en formulation hexamère. Cependant, plutôt que de se dissocier en monomères, il se dissocie en dimères et en monomères. Cette dissociation lui permet d'être absorbée rapidement par l'organisme que l'hormone insuline régulière. Cela se traduit par un pic plus élevé d'effets systémiques, mais une durée plus courte de l'effet hypoglycémiant. La concentration maximale d'insuline aspart dans le sang est atteinte 52 minutes après l'administration. Cela diffère de l'insuline lispro, où la concenration maximale est atteinte 42 minutes après l'injection, 10 minutes plus tôt que l'insuline asparte. D'autre part, l'insuline ordinaire atteint son maximum 145 minutes après l'administration. En raison de sa libération rapide de médicaments et de ses effets systémiques courts, l'insuline aspart est plus couramment utilisée chez les patients adultes atteints de diabète de type 1.

Sommaire

L'insuline Lispro (Humalog) et l'insuline Aspart sont des insulines à action rapide qui sont utilisées pour diminuer la glycémie chez les patients atteints d'hyperglycémie ou de diabète. Les deux sont libérés dans les 15 minutes après l'administration et les pics plus tôt que l'insuline régulière. Pour cette raison, ces deux médicaments ont des effets hypoglycémiants plus courts, conduisant à des demi-vies plus courtes. Cependant, ils présentent également des différences de structure, d'indications et de pic de concentration maximale. L'insuline lispro se dissocie en monomères, tandis que l'insuline aspart se dissocie à la fois en dimères et en monomères. Les deux médicaments ont différentes substitutions d'acides aminés par rapport à l'insuline régulière. L'insuline lispro a un profil clinique plus sûr car il peut être administré aux enfants et aux femmes enceintes atteintes de diabète. D'autre part, l'insuline aspart a un pic d'action retardé, qui survient après 52 minutes, par rapport à l'insuline Lispro, qui atteint son maximum 42 minutes après l'administration.