Différence entre DTaP et Tdap

DTaP vs Tdap

Le tétanos, la diphtérie et la coqueluche sont trois des maladies les plus mortelles que l'humanité ait jamais connues. Bien que ces maladies présentent une incidence de mortalité élevée chez les individus sensibles, une méthode préventive est ensuite utilisée à travers le processus d'immunisation. La vaccination est l'un des moyens primordiaux pour éviter de contracter des maladies mortelles. Un type d'immunisation est utilisé pour combattre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos et est combiné en un seul vaccin appelé vaccin DTC (Diphtérie Pertussis Tétanos). Les vaccins DTC permettent au corps de produire des anticorps qui protègent contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. En raison d'une industrie pharmacologique croissante aujourd'hui, les vaccins ont également évolué en différentes espèces. Tdap (Adacel) et DTaP (Daptacel) sont deux des vaccins combinés bien connus créés contre les trois maladies mortelles. Bien que les deux vaccins combattent le même groupe de maladies, certaines différences délicates et importantes sont ensuite mises en évidence pour éviter toute confusion.

La principale différence entre les deux vaccins réside dans le groupe d'âge qui reçoit le DCaT et le dcaT. DTaP se compose d'anatoxines diphtérique et tétanique. De plus, il a un vaccin anticoquelucheux acellulaire. Il est administré aux enfants âgés de six semaines à six ans, c'est-à-dire des nourrissons aux enfants d'âge préscolaire. D'autre part, le dcaT est administré aux adolescents et aux adultes. Cependant, le Tdap est constitué de toxoïdes du tétanos et de la diphtérie avec un vaccin acellulaire contre la coqueluche. Les deux vaccins DTaP et Tdap contiennent des quantités à peu près égales de l'anatoxine tétanique. Cependant, le vaccin DTaP contient plus d'antigènes coquelucheux et d'anatoxines diphtériques.

Une autre différence observable à noter est le nombre de doses pour chaque type de vaccin. Pour le DCaT, les nourrissons suivent le schéma des quatre séries de doses administrées à la sixième semaine d'âge puis les autres doses à un intervalle de deux mois. La dose de rappel est administrée entre quatre et six ans, à moins d'un retard dans l'administration de la quatrième dose. Cependant, Tdap est administré comme un coup unique aux adolescents et aux adultes.

L'injection intramusculaire est la voie d'administration privilégiée pour les vaccins DTaP et Tdap, bien que les sites ne diffèrent que par l'emplacement. DTaP est administré dans la partie antérolatérale du muscle de la cuisse pour les nourrissons et les tout-petits. En outre, il utilise également le muscle deltoïde pour les enfants plus âgés et les adultes non vaccinés. D'autre part, Tdap est administré dans le muscle deltoïde chez les enfants âgés de sept ans et plus et les adultes.

Une fois administré, chaque vaccin a ses effets secondaires à surveiller de près. Après une injection de vaccin Tdap, fréquente chez les enfants plus âgés et même les adultes sont des signes de réactions locales comme des rougeurs et des gonflements au site d'injection et des réactions systémiques telles que la fièvre.Parfois, une inflammation douloureuse du bras affecté est vécue en raison des anticorps antitétaniques dans le sang qui sont à des niveaux accrus. Ces effets secondaires locaux et systémiques ne sont pas très communs au vaccin DTaP.

Chacun d'entre nous a besoin de protection pour lutter contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos, et ceci grâce aux immunisations DTaP et Tdap. Connaître les différences entre les vaccins DTaP et Tdap est essentiel pour éviter les erreurs d'administration dues à des idées fausses.

Résumé:

1. DTaP est administré aux âges de six semaines jusqu'à six ans, c'est-à-dire, des nourrissons aux enfants d'âge préscolaire. D'autre part, le dcaT est administré aux adolescents et aux adultes.

2. Les vaccins DTaP contiennent plus d'antigènes coquelucheux et d'anatoxines diphtériques que les vaccins Tdap.

3. Pour les vaccins DCaT, les nourrissons suivent le schéma d'une série de quatre doses administrées à la sixième semaine d'âge puis les autres doses à un intervalle de deux mois. La dose de rappel est administrée entre quatre et six ans, à moins d'un retard dans l'administration de la quatrième dose. Cependant, Tdap est administré comme un coup unique aux adolescents et aux adultes.

4. DTaP est administré dans la partie antérolatérale du muscle de la cuisse pour les nourrissons et les tout-petits. D'autre part, Tdap est administré dans le muscle deltoïde chez les enfants âgés de sept ans et plus et les adultes.

5. Les signes de réactions locales et systémiques sont fréquents après l'administration de Tdap alors que les réactions sont rares après l'administration de DTaP.