Différence entre tyrannie et dictature

Contexte conceptuel

Se plonger dans l'histoire de la gouvernance d'Etat nous dirait qu'aucune connotation négative n'était attachée aux deux mots; tyrannie et dictature. Dans la Grèce antique, les souverains des cités-États détenaient traditionnellement le titre de «tyran», et les sujets n'avaient jamais aucune réserve pour la même chose, aucune négativité n'étant stigmatisée à son égard. A Athènes, avant que la démocratie y mette du pied, le dernier dirigeant tyran était particulièrement injuste dans l'utilisation du pouvoir, et le terme avait mauvaise réputation. Par la suite, Platon et ses disciples, par leur discours politique, ont donné la permanence à l'attachement.

D'un autre côté, dans la Rome républicaine, un dictateur était un sénat nommé par le pouvoir et détenait un pouvoir absolu en matière de gouvernance et de devoirs militaires. Titus Flavus fut le premier dictateur de la Rome républicaine. Augustus César était le dernier dictateur de Rome, qui a tué son dictateur-grand-père, et cet acte de lui a donné un mauvais coup au terme «dictateur».

Différence de signification

Dictateur:

Un dictateur est à la tête d'un gouvernement dirigé selon la volonté du dictateur, qui acquiert le pouvoir sans le consentement du peuple et est aidé par un groupe de loyalistes . Sous la dictature, tout le pouvoir politique est monopolisé par le dictateur, et les piliers de la gouvernance, à savoir le pouvoir judiciaire, l'administration et la législature, sont contrôlés par lui et dirigés par la coterie. La dictature est une forme de gouvernement autoritaire où la vie publique et privée des citoyens est soumise à l'examen et à la réglementation du gouvernement. Toutes les voix du ressentiment sont brutalement réprimées par le dictateur, à travers la milice privée ou la force de l'État. Adolf Hitler d'Allemagne, Idi Amin d'Ouganda, l'ayatollah Khomeini d'Iran, Saddam Hussein d'Irak et Aga Khan du Pakistan sont quelques-uns des dictateurs les plus célèbres du monde.

Tyrannie:

La tyrannie est une forme de gouvernement où le chef du gouvernement possède un caractère très oppressif et impitoyable, et s'occupe souvent de son propre intérêt plutôt que de celui des sujets. L'administration, la magistrature et la législature sont contrôlées par des personnes triées sur le volet par lui. L'histoire témoigne du fait que de nombreux monarques se sont transformés en tyran à cause de leur cupidité et de leur caractère oppressif. Le tyran dirige ses sujets à travers les armes de la peur et de la torture. La tyrannie est censée être la pire forme de gouvernance, où le dirigeant est corrompu au maximum. Tous les tyrans sont sales et riches, où la richesse est amassée par tous les moyens illégaux imaginables imaginables. Pol Pot du Cambodge, Pinochet du Chili, Henri VIII d'Angleterre, Gengis Khan de Mongolie, Saddam Hussein d'Irak et Caligula de Rome sont parmi les pires tyrans du monde. Différence qualitative

Un dictateur peut prendre le pouvoir soit dans un cadre démocratique, soit par un coup d'État armé, souvent par des officiers militaires ambitieux. De tels leaders possèdent certainement une qualité de leadership pour lancer une offensive armée contre le dirigeant. Au départ, après avoir accédé au pouvoir, on a vu de tels dirigeants imposer une discipline stricte dans la société et prendre des mesures pour instaurer la responsabilité financière dans la gouvernance. Mais le pouvoir dictatorial, la politique d'apaisement, le désir de devenir riche et de vivre le style de vie 5 étoiles font finalement du dictateur un tyran, quand il commence à considérer ses caprices comme la loi et le destin des citoyens. Le tyran prend toutes les mesures possibles pour faire taire toute voix ou renvoyer et l'élimination à grande échelle a lieu.

Un dictateur militaire, au départ, règne par la loi, étouffant la liberté personnelle des personnes, mais ne peut pas nourrir d'ambition financière personnelle. Mais après un long séjour au pouvoir, tous les postes administratifs et militaires sont remplis par des personnes choisies par le dictateur pour que la gouvernance devienne fluide et propice au service de l'intérêt personnel, et que les graines de la révolte soient détruites à la naissance. C'est quand le dictateur devient tyran. C'est ce qui est arrivé à certains dictateurs comme Mouammar Kadhafi de Libye, Zia Ul Haque et Musharraf du Pakistan, et bien d'autres. Ainsi, la durée du mandat et le degré de mauvaise utilisation du pouvoir font la différence entre un dictateur et un tyran.

Bien-être du peuple

Un dictateur, dans les premières années de son règne, peut apporter une contribution significative au bien-être économique de la population, avec de meilleures infrastructures, un enseignement obligatoire fortement subventionné et des établissements de santé financés par des taux accrus. collecte d'impôts,

augmentation de la production industrielle, et toute la discipline ronde dans le gouvernement. Cuba sous Fidel Castro, l'Inde sous Indira Gandhi, et le Pakistan sous Zia ont connu de telles choses. Mais les tyrans sont dépourvus de toute contribution positive au bien-être de la société. Idi Amin de l'Ouganda, Henri VIII d'Angleterre, Staline de Russie, Pol Pot du Cambodge et bien d'autres tyrans se souviendront du monde pour la misère insupportable qu'ils ont apportée à leurs sujets.
Sommaire

Un tyran est essentiellement un dictateur. La différence entre un dictateur et un tyran est déterminée par la durée du mandat et le degré d'abus de pouvoir. Un dictateur prend le pouvoir sans le consentement du peuple, soit par un renversement armé du souverain, soit par l'hérédité. Il pourrait être un bon leader et apporter une certaine prospérité pour le peuple. Mais comme le dictateur reste au pouvoir pendant une longue période, il peut devenir tyran en traitant les citoyens selon ses caprices.